Numéro 7 décembre 2017

RURALYS 1650, rue de la Ferme, Sainte-Anne-de-la-Pocatière (Québec) G0R 1Z0   /   téléphone : 418 856-6251   /   info@ruralys.org   / ruralys.org

Verger patrimonial de la Côte-du-Sud

Il ne reste plus de fruits, ni au sol ni dans les arbres. L’hiver s’installe…. Le verger entre en dormance. Les petits arbres dans la pépinière et en pots ont été protégés…Quelles belles saisons d’été et d’automne! Les arbres ont été chargés de fruits ! Pour ce faire nous avons dû les fertiliser , les surveiller et les protéger des insectes et des maladies. Cette première expérimentation nous a mené à la conclusion qu’un projet agrotouristique convivial et familial qui devait s’orienter vers une régie biologique. La première saison d’auto-cueillette a permis d’observer un bon achalandage. Près de 1000 personnes sont venues cueillir sur 7 fins de semaine. Nous avons vendu 1400 kilos de pommes et 358 kilos de poires. Une bonne première saison!

 

Le 23 septembre dernier avait lieu la grande fête au Verger, une sorte de pendaison de crémaillère. Nous avions beaucoup de choses à célébrer : les 15 ans de Ruralys, l’ouverture du verger à la population, la fin (ou presque) de la campagne de financement et la contribution de tous nos partenaires, corporatifs et individuels. Nous avons accueilli près de 400 visiteurs qui ont pu découvrir le verger et son nouveau pavillon d’accueil. La dégustation de fruits et de tartes aux pommes a remporté un grand succès. Pour ceux qui avaient adopté un arbre, une affichette à leur nom était accrochée  sur notre corde à linge improvisée. La fête a culminé sous le chapiteau avec le groupe de jazz manouche Les Sourcils. Nos donateurs et nos commanditaires ont été chaleureusement remerciés.

 

Au cours de l’été, nous avons réfléchi au projet que nous voulions développer afin de rentabiliser le verger et en faire une entreprise porteuse. Nous avons maintenant notre numéro de producteur et entrepris les démarches de conversion vers le biologique. Le projet du verger patrimonial de la Côte-du-Sud et ses différents volets (biologique, agrotouristique, commercial, patrimonial/culturel et scientifique) présente un grand potentiel de développement au bénéfice du milieu.

 

Déjà le verger sera l’hôte d’un projet de recherche mené par Biopterre dans le but de favoriser le développement d’une économie de la noisette dans le Bas-Saint-Laurent. Par ailleurs une première expérience avec l’école Monseigneur-Boucher de Saint-Pascal a permis de faire découvrir aux enfants le patrimoine fruitier du verger et d’en savoir un peu plus sur le métier de technicien arboricole. Des activités d’ateliers de taille et de greffe sont prévues au printemps prochain.

 

Maintenant il s’agit de prioriser nos actions et de travailler à réunir les conditions gagnantes pour la suite des choses! Nous sommes déjà à l’oeuvre !

Journée de cueillette

Le pavillon d'accueil

Les partenaires, les adoptants et toute l'équipe lors de la fête du 23 septembre. Devant eux, une corde à

linge affichant les noms des adoptants.