L'arrivée des Européens et la colonisation du territoire

Exploration, exploitation et tentatives de colonisation

Plusieurs marchands, commerçants et explorateurs européens précédèrent les colonisateurs français, et même, les explorations de Jacques Cartier. En effet, dès l’an 1000, et ce jusque vers 1340, des Vikings s’installent en Amérique. Nous retrouvons des traces de cette occupation principalement sur le territoire de Terre-Neuve, entre autres à l’Anse-aux-Meadows.

C’est en 1534 que Jacques-Cartier effectue un premier voyage d’exploration en Amérique pour le compte du roi de France, François 1er. Son objectif est de trouver un passage vers la Chine et les Indes afin d’y trouver de l’or, des épices et de la soie. Lors de son troisième voyage, Cartier, alors subalterne de Jean-François de La Roque de Roberval, tente de fonder une colonie  au cap Rouge, près de Québec. Ce projet de colonisation avorta en raison de querelles avec les Amérindiens, de l’inhospitalité apparente du territoire et des conditions de vie relativement précaires. Le site archéologique de Cartier-Roberval conserve des vestiges de cette tentative de colonisation.

Suite à cet échec, de nombreuses années s’écoulèrent avant que la France ne tente de nouveau d’établir une colonie au Québec.

Dès le XVIe siècle, des pêcheurs, et particulièrement des pêcheurs basques, exploitent les richesses du golfe du Saint-Laurent comme la morue et les mammifères marins. Les pêcheurs basques chassent principalement la baleine dont ils récoltent la graisse pour en faire de l’huile.Le site basque de l'anse à la Cave conserve encore aujourd’hui des vestiges des installations nécessaires à la transformation de cette ressource destinée aux marchés européens de la fin du XVIe siècle.

 

Flèche2Flèche

 

 

 

Ruralys©2002-2011. Tous droits réservés.

Conception Jacques Laberge Communication et Ruralys