L'arrivée des Européens et la colonisation du territoire

La colonisation britannique

Les Britanniques en contrôle à partir de 1763 de la colonie de la Nouvelle-France, maintenant nommée Province of Quebec, désirent, dans un premier temps, peupler le territoire. Cependant, l’ancienne colonie française attire peu les colons britanniques potentiels qui préfèrent s’installer en Nouvelle-Angleterre où ils retrouvent leur langue et leur culture. Car en effet,  bien que la Nouvelle-France soit maintenant britannique, la population demeure à 98% francophone et catholique. Toutefois, les difficiles années connues à la fin du Régime français, la cession complète de la Nouvelle-France aux Britanniques, sans tentative de reprise, et la mentalité catholique contribuent à apaiser la résistance des Canadiens français qui apprennent à vivre avec la Conquête, épreuve, pensent-ils, envoyée par Dieu. La Conquête ne se fait cependant pas sans conflit et les autorités britanniques, en voulant éviter une révolte semblable à celle de ses colonies de la Nouvelle-Angleterre, permettent aux Canadiens français, entre autres,  la liberté de pratiquer la religion catholique et de parler la langue française.

Grâce à l’agriculture, la condition économique des colons demeure stable, et ce, jusque vers 1830. Cependant, par la suite, la situation se dégrade lentement en raison d’une augmentation de la population et d’une diminution du nombre de terres cultivables. Au milieu des années 1840, des prises de décision du Régime britannique visent à améliorer la situation économique de la province et de ses habitants : diversification des cultures, exploitation forestière et colonisation de nouvelles régions comme les Cantons de l’Est et la Gaspésie. Le commerce avec la Grande-Bretagne et l’exploitation des ressources naturelles de la colonie favorisent alors la naissance d’une bourgeoisie marchande. Les Forges du Saint-Maurice connaissent un âge d'or sous le Régime britannique alors que les installations servent à confectionner une grande variété d'objets en fonte moulée.

Forges du Saint-Maurice

De nombreuses tensions politiques marquent le Canada du XIXe siècle et elles ne se calmèrent qu’avec la Confédération canadienne qui regroupe ensemble les provinces, colonies et territoires de l’Amérique du Nord britannique.

 

Flèche2Flèche

 

 

Ruralys©2002-2011. Tous droits réservés.

Conception Jacques Laberge Communication et Ruralys